Résultats de votre recherche

Que peut-on attendre des annonces de Mme Buzyn ?

Posté par snmh-fo le 29 juin 2018

 

Paris vendredi 29 juin 2018

 Que peut-on attendre de la ministre Agnès Buzyn qui prévoit 6.2 milliards d’euros d’économies sur le budget de l’Assurance maladie d’ici 2022 dont 1.2 milliard sur la masse salariale des hôpitaux ?

 

Le président Macron et ses ministres Edouard Philippe et Agnès Buzyn sont sur le point d’annoncer une « grande réforme » de la santé intitulée « stratégie nationale de santé ».

 

S’appuyant sur une crise sans précédent de l’hospitalisation publique, conséquence d’années de restrictions budgétaires, le gouvernement prétend résoudre la crise en mettant à bas tout le système issu de la réforme hospitalière de Robert Debré de 1958.

Ce sont ceux-là même qui annoncent qu’ils vont poursuivre les plans d’économies mortels pour les services de soins, pour les hôpitaux, pour les maternités, les EHPAD, qui voudraient nous faire croire qu’ils ont l’intention d’améliorer la situation.

 

Qu’ils commencent d’abord à arrêter de fermer des lits, des postes, des hôpitaux !

 

Attendre quelque chose de positif dans l’annonce prochaine nous semble dès lors d’une naïveté ou d’une hypocrisie coupable.

 

Comme le disent les 1350 signataires de la lettre ouverte à Mme Buzyn (lien), et les 175 premiers signataires de la lettre au Premier ministre (ci dessous et lien), il y a urgence. C’est maintenant qu’il faut rouvrir des lits, réembaucher du personnel, des médecins dans les services, et allouer les moyens budgétaires nécessaires aux hôpitaux. Tous les hospitaliers sont inquiets de la façon dont les services de soins vont fonctionner cet été. Alors qu’il existe déjà une situation de pénurie, des lits supplémentaires seront fermés faute de personnels en nombre suffisant pendant les vacances. Ceci résulte des restrictions drastiques imposées par le ministère, relayées par les ARS, empêchant les embauches nécessaires au départ en vacances des agents.

 

Les milliards d’économies prévus laissent présager que le contenu de la réforme n’ira pas dans le sens d’une amélioration de la prise en charge des patients au sein de l’hôpital public.

 

Le SNMH FO vous tiendra informé de son analyse des annonces du gouvernement.

 

 

Contact : olivier.varnet@orange.fr

Lien PDF Communiqué

                                                                                                          Paris, le 15/06/2018

A Monsieur Edouard Philippe,

Premier Ministre de la République Française

Hôtel Matignon
57 rue de Varenne
75700 Paris SP 07

Copie :

  • Directeur du cabinet : Benoît RIBADEAU-DUMAS
  •  Directeur adjoint du cabinet : Thomas FATOME, Inspecteur Général des Affaires Sociales

 

            Connaissant les qualités humaines et professionnelles de notre ministre de tutelle, nous ne pouvons imaginer qu’elle, médecin, refuse de nous recevoir, si ce n’est pour respecter une discipline de gouvernement.

Nous sommes plus de 1350 confrères et consœurs  de différentes spécialités et disciplines, signataires d’une lettre ouverte à son attention restée sans réponse depuis septembre 2017. Aussi est-ce à vous que nous nous adressons aujourd’hui.

 

            Si nous faisons appel à vous de façon pressante, c’est parce que nous ne pouvons plus actuellement remplir notre mission de service public. S’agissant de soins nous vous alertons sur une mise en danger de la vie d’autrui et non-assistance à personne en danger. Mise en danger de la population qui s’adresse à nous, et mise en danger des professionnels qui doivent remplir cette tâche sans en avoir les moyens.

Les décès médiatisés survenus récemment en sont les malheureux témoignages. Il ne s’agit pas de faits isolés mais de signes patents de la dégradation nationale des services hospitaliers.

            La particularité et la qualité des services publics français que vous voyez résister jour après jour dans tous les secteurs vous montrent l’attachement de tous les professionnels qui y travaillent et l’esprit de responsabilité qui les anime. Les services publics ont toujours su prendre en charge les situations les plus complexes s’ils sont dirigés avec compétence et en lien étroit avec les médecins. 

            Alors pourquoi ne pas tenir compte de leurs expertises et de leurs forces d’action pour ambitionner de les porter vers l’excellence au lieu de  les déconsidérer et de les réduire à des gouffres financiers ?

            Nous ne renonçons pas à notre mission. Nous souhaitons participer activement à une politique de soins ambitieuse. S’il est souhaitable d’envisager avec réalisme et mesure les moyens nécessaires à cette réalisation, la seule donnée économique ne peut remplacer une véritable visée politique. C’est une évidence que nous partageons certainement.

Oui il faut repenser les articulations entre la médecine de ville et l’hôpital et il faut réinjecter au plus vite dans le système de santé les moyens indispensables. Il s’agit de stopper immédiatement toute fermeture de lit, suppression de poste soignant et d’embaucher du personnel formé ou à former au plus vite.

 Il coûtera certainement très cher, trop cher de laisser poursuivre la dégradation exponentielle du service public hospitalier, aussi bien en tant que souffrance physique et psychique que financièrement.

            Car comme nous l’avions souligné dans notre lettre ouverte à Madame Buzyn nous restons attachés au principe fondateur de notre sécurité sociale : cotiser à proportion de ses moyens et recevoir des soins selon ses besoins. Cette solidarité n’est pas un archaïsme à nos yeux mais une des valeurs qui fonde la République. 

 Il est plus important de diriger nos efforts vers le meilleur que d’uniformiser toutes les pratiques et gommer toutes les différences. Nous devons participer à cette reconstruction et pour cela il est nécessaire de vous rencontrer.

Nous vous prions Monsieur, le Premier Ministre, d’agréer nos respectueuses salutations.  

 

Les 175 médecins signataires :

Dr Olivier DUNAND PH titulaire, chef de service néphrologie pédiatrique CHU La Réunion, site Félix GUYON

Dr Marie-Pierre DOUCHET Praticien Hospitalier Service de Cardiologie UF – 1314 Insuffisance cardiaque, CHRU Strasbourg

Dr Christophe Prudhomme Praticien hospitalier AP-HP   UFMICT-CGT

Dr ALLARD  Christian, généraliste libéral retraité (2 ans); Valreas 84600

Dr Abdel EL HAIRY PH ANESTHESISTE CHUPAP GUADELOUPE

Dr AUDIGIER Julie PH radiologue a Aubenas, Ardèche méridionale 

Dr Cécilia GABRIELLI, praticien hospitalier en psychiatrie  CHGR Rennes

Dr Arnaud de La Blanchardière, PH infectiologue, CHU de Caen

Dr Dalmasso Luc PH CH Blois

Dr Bénédicte DELCAMP Praticien Hospitalier Hôpital Georges CLEMECEAU Groupe Hospitalier Henri MONDORAPHP

Dr CUILLERON Muriel PH radiologie, CHU Saint Etienne

Dr DAVID Valérie, pédiatrie CHU de Nantes

Dr Julie Cormier psychiatre hospitalier CHS Pinel Amiens

Pr Mehdi KHELLAF Chef de Service des Urgences et du Département d’Aval des Urgences, POLE MINGGUSCHU Henri MONDOR, 94 CRETEIL, France

Dr Le Hyaric Alain Médecin retraité activité partielle Dim SSR 75013

Pr Philippe Gaudin MD, PhD Clinique Universitaire de Rhumatologie CHU Grenoble Alpes

M. Th. Cousin Pr honoraire de médecine

Dr IDER Abdallah, Pédiatre remplaçant actuellement en mission au CHU de Point A Pitre où les  conditions de travail sont un cas d’école de ce que la lettre décrit 

Dr Ghislain Guillemet, PH unité d’évaluation et de traitement de la douleur au CH d’Aix en Provence

Dr Camille Runel-Belliard  Praticien hospitalier pédiatre Chu de bordeaux

Dr Françoise Gaillat, praticien hospitalier en Anesthésie-Réanimation. Service d’Anesthesie et de Reanimation en chirurgie cardiaque et vasculaire. La Timone. MARSEILLE

Dr Christine Bernard Bertrand, pédopsychiatre Vice Pdte CME CH Alpes Isère

Dr Gekière Claire, Psychiatre CHS de la Savoie

Dr Heinen Christine, pédopsychiatre, 38

Dr Véronique Payen, urgentiste Voiron Isère

Dr BAH THIERNO Sidy, président de CME SSR de Saint Goire en Valdaine

Dr Moustapha SOUSSI, CH La Mure, chef de service des urgences et pdt de CME

Dr CARON Bruno, psychiatre CH Alpes Isère

Dr Raquillet Claire PH en chirurgie pédiatrique. CH Aulnay

Docteur Rémi Picard Président de la CME Chef de Service de l’UMD Centre Hospitalier de Montfavet, Avignon

Dr RIGOLI  Patrick, pédiatre temps partiel au CH de Dreux

Dr Jérémie FAURAX Urgentiste et SMURiste St jean de Maurienne

Dr Mariana POPA PH Addictologie C.H.Alpes.Léman 74

Dr  LESBRE CLÉMENCE PH Pédopsychiatre au CH Pinel Amiens Membre CME et CTE

Dr MURA Caroline, ph endocrinologie, CH de Castres.

Dr Catherine Pech, psychiatre, praticien hospitalier et chef de pôle  au centre hospitalier Philippe Pinel à Amiens.

Dr Claire Puybaret-Bataille, PH en pédopsychiatrie, EPS Maison-Blanche, Paris

Dr Sami Haddad Gyneco-obstétricien, PH temps plein, CH Périgueux.

Dr Dominique PLAWESKI médecin anesthésiste réanimateur CH Bourgoin Jallieux

Dr Gabrielle Duneau PH néphrologue CH Libourne

Dr Tanquerel Jean-Jacques Praticien hospitalier à l’hôpital de St Malo

Dr VRAY Isabelle Médecin biologiste, Isère

Docteur Corinne Stora, PH Temps plein chirurgie viscérale; Pôle de santé du Villeneuvois ; 47300 Villeneuve-sur-Lot 

Dr Sylvie OSTERREICHER PH, Vice-présidente de la CME de l’hôpital de Blois

Dr BUSSON Baptiste Praticien hospitalier psychiatre au Centre Hospitalier P. Pinel à Amiens (80 Somme) Responsable de l’UAO (unité d’accueil) et de l’EMPPAS (équipe mobile de psychiatrie et précarité), co-référent de la CUMP 80

Dr Catherine Vermorel, médecin PMI, Isère

Dr Pasquet Marlene PH Hématologie Oncologie Pédiatrique CHU Toulouse

Dr Ruynat Luc PH Honoraire, Hospice Civil de Lyon

Dr Cyrille Venet, Anesthésiste réanimateur, Président de CME, CH Voiron

Dr Aude Krembel pédopsychiatre de service publique en établissement de santé mentale, Angers

Dr François Bougerol (47 ans), PH d’Anesthésie-Réanimation, plein temps en Réanimation Polyvalente, CH de Dieppe.

 

Dr Bouix Rolande PH TP MPR  Centre hospitalier Moulins-Yzeure 03000

 

Dr CHABERT Alain Praticien attaché Psychiatre, CHS de la Savoie

Dr HALOUI MUSTAPHA, Médecin urgentiste Economiste de la Santé (dans les pays en voie de développement, donc…..) Médecin collaborateur au travail (pour l’hôpital, donc……)

Dr Ghislain Guillemet PH unité d’évaluation et de traitement de la douleur au CH d’Aix en Provence

Dr Marie Christine Hérault, responsable service réanimation polyvalente chirurgicale CHU Grenoble

Dr Stéphane HENRIETTE, PH en psychiatrie, CH Vinatier (BRON 69)

Docteur Guillaume Guérineau de Lamérie, Psychiatre hospitalier, Centre hospitalier Regnier RENNES

Dr Isabelle Labedan  Pédiatre Centre Hospitalier Valence

Dr jean-luc landas, praticien hospitalier en anesthésie-réanimation, retraité

Dr Emmeline Lagrange, neurologie CHU Grenoble

Dr Céline Olivard praticien hospitalier en psychiatrie CH Alpes Isère

Dr François Paraire Médecin honoraire (AP-HP) Anatomie-Pathologique et Médecine Légale.

Dr Sylvia Bellucci Sessa (AP-HP) Maître de Conférences des Universités Hématologie.

Docteur Edmond Perrier Pédopsychiatre de secteur public EPSAN 67120 Brumath 

Dr Audrey Martin-Blondel PH Hôpital des enfants Chu Toulouse

Dr A.Touchene PH Orthopédie

Dr GRGEK Sylvie, Praticien Hospitalier et Responsable Service Urgences du CH de MOULINS-YZEURE

Dr Emmanuelle Fritsch PH  SAMU SAU UHCD CH Roanne 42300

Dr Marie-Christine GOUPY PH Ancien chef de clinique-Assistant des Hôpitaux de Paris MPR Nemours

Dr Bernard-Philippe GILLES, Psychiatre, PH, EPSM de la Vallée de l’Arve (74)

Dr Isabelle Grimaldi Pédopsychiatre Espace Victor  UTAP CHU de Grenoble Hopital Couple-Enfant

Dr Fragnoli chiara, anesthésiste, hôpital Beaujon

Dr. Didier Bourgeois Responsable de Pôle Avignon Sud Durance

Dr PETIT Etienne-Paul : Médecin Hospitalier, Hôpitaux Drôme Nord (Romans sur Isère)

Docteur Laurence VITTAZ Chef de service Membre du Directoire endocrinologie – diabétologie CHI Ballanger 93600 AULNAY SOUS BOIS

Dr TRIZNA Erik, chirurgien orthopédiste, CH Rochefort 17300

Dr Adeline WIBAUX, Pharmacien responsable de Stérilisation au CH de Roubaix

Dr Anja THOMAS PH, Médecin responsable ADAJ grands adolescents CHG DREUX

Dr Moulin Valérie, oncologue digestif au CH de La Rochelle,

Dr. BONOMO STEFANO médecine du travail du CHS de la Savoie

Dr Sophie Barthier Praticien hospitalier, oncologue médicale Hôpital Antoine Béclère ; Clamart

Dr Alexandra BOTERO PH  CUMP-SAMU 94  responsable des Urgences Psychiatriques  Hôpital Henri Mondor Créteil

Dr Guy BELLAÏCHE Médecin Chef de Service HGE Hôpital Robert Ballanger 93600 Aulnay-sous-Bois

Dr BERTRAND Corinne PH Unité d’alcoologie CH de DREUX

Dr Eric Sartori Neurologue, chef de service GHBS, Lorient (56)

Dr Frederique SELTZ, psychiatre, CHI Clermont

Dr Laurence Robel, praticien hospitalier en pédopsychiatrie.

Dr Elsa SCHMITT (Psychiatre PH), CH Alpes Isère

Dr Christine André-Botté Médecin Biologiste CHU Nancy

Dr isabel menelet pH hôpital de Blois 41000

Docteur Philippe ASSOR Gastroentérologie et Maladies du Foie Centre Hospitalier de Blois

Dr Tarenaud Anesthésiste Réanimateur

Dr Mathilde BAHUET-LEDUC , praticien hospitalier. CH Alpes Isère

Dr Daniel Denis Praticien hospitalier en psychiatrie retraité 

Docteur Yves Morel – Médecine générale Médecin des hôpitaux PH Centre Hospitalier Alpes-Isère

 

Dr Mathilde Sauvée, praticien hospitalier neurologue CHU Grenoble

Dr Francine SPITZ Patricien Hospitalier Psychiatre au CHAI

Dr DREVON Magali Psychiatre Coordonnateur de l’Hôpital  de jour  d’addictologie Isère

Dr Anne ENOT pédopsychiatre CHAI

Dr Anna Croizet, PH Riom (63)

Dr Jean-Claude Mouriès PH pneumologue Chef de pôle CHG Bastia

Dr ROCHAS Myriam,  PH au CH LORIENT

Dr Mamimoué Elise, Pédopsychiatre, CH Le Vinatier

Dr Laélia Cômes Médecin Psychiatre – Service du Dr Rochet CH Le VINATIER

Dr VINET Bénédicte, PH gynécologie obstétrique CH Albi

Dr Christophe LEROUX, chef de service de Médecine Polyvalente au CH de DREUX

Dr Hélène GUILLOT, PHc à Robert Ballanger (Aulnay sous Bois) en médecine interne.

Dr Malika BIRIG, PH psychiatrie générale au Centre Hospitalier de Montfavet (Vaucluse).

Hôpital de Coulommiers 77120

Dr Bernard OLLIER, praticien hospitalier, ex chef de pôle Centre Hospitalier Alpes Isère

Dr Emmanuel VENET Psychiatre PH CH Le VINATIER, B

Dr Laure YVART Médecin généraliste  AGECSA

DR FERRACCI  serge   chef de service  aux  urgences adultes  du  CHU de pointe  a pitre

Dr FRENEA STEPHANE PH en Anesthésie réanimation CH Voiron

Dr Mesnil Adeline, PH Hépato-gastroentérologie, CH Voiron

Dr Lydia Maisonneuve  Service de Biologie Médicale  CH Robert Ballanger Aulnay

Dr Delphine PRZYSIEK PH Soins Intensifs CH VOIRON 

Dr.Evelyne Pérez-Varlan Responsable de l’unité Douleur (Adulte, Enfant) et Soins Palliatifs, Centre Hospitalier R.Ballanger

Dr V. DUPERRIN, PH Médicaments & Pharmacovigilance Pharmacie du CHG R. BALLANGER

Dr CONTAL Myriam Pharmacien praticien hospitalier CH Fontainebleau

Dr Comby marie Cécile Praticien hospitalier  CH Roanne

Dr Caroline COLOMB Algologue, Douleur Chronique Territoriale C.H. Pays de Ploermel,

Dr Jean François DÉLOT Addictologie, Tabacologie Centre Hospitalier de Cornouaille

Dr Pascal Coquerelle rhumatologue PH Centre Hospitalier de Béthune CH de Lens

 

Dr Tomasz Chroboczek, PH Villefranche sur Saone.

Dr F viñas CHI Créteil

DR Danielle Dubrez PH pédiatre néonatalogiste et maternité Hôpital Villeneuve St Georges

Dr annie-france Dubost PH Anesthésiste réanimateur CHU Tours

Dr Maxime DUPLANTIER Psychiatre CHU de la Reunion

Dr Bérénice DOUAILLER-GAUTIER PH Unité Lantéri-Laura/CMP St-Exupéry

Dr FECIH Nabil médecin somaticien ch du vinatier Bron .

Docteur Moreau Jean-Baptiste assistant en cardiologie spécialisé dans la rythmologie.

Dr Isabelle Rayet UPS-PASS CH Albi

Dr GERMOUTY Isabelle Praticien Hospitalier Chirurgie Pédiatrique CHU BREST

Dr FERAL Erika, Médecin Généraliste, Centre Hospitalier Général, Albi

Dr Claire Herrera, gériatre, Isère

Dr Dorra GUERGOUR Biologiste Médical, Responsable d’unité médicale CHU Grenoble

Dr DENIS Guillaume Médecine interne et Hématologie CH de Rochefort

Dr GUEZET Jean-Paul, Médecin Anesthésiste –Réanimateur

Dr S blanchet PH  Gériatrie, CH Blois

Dr Marie-Caroline GERAUD-WELBY POLE PSYCHIATRIE – Secteur 4 -CHRU BREST

Pr Philippe Grimbert.  Chef de service  néphrologie transplantation.  Mondor

Dr Bruno Gombert PH à La Rochelle

Dr LENGLET Yann Chef de service de gynécologie obstétrique Chef de Pôle CH de VICHY

Dr HANAF Abdelaziz, Anesthésiste réanimateur, PH à l’hôpital de Montereau

Dr Sandra Whalen UF de génétique clinique Hôpital Armand Trousseau

Dr Agnès TRAN Pharmacien Matério-vigilant CH Rochefort

Dr SAUVADET MAGALI PH CH VICHY 03200

Dr LEFEVRE Montaine chef de service Réanimation polyvalente, hôpital de Morlaix

Dr Laffont Marie-Anne, maladies infectieuses CH Albi

Dr Morgane boutry Ph pédiatrie vichy allier

Dr CHAHTOUR HANEN  PH GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE CH Gonesse

Dr Christian BAUER PH anesthésie-réanimation Hôpital de la Croix-Rousse Hospices Civils de Lyon

Dr PASQUIER Clotilde PH Psychiatrie CH Alpes Isère

Dr MOURCHID Fatima Médecin urgentiste Praticien hospitalier

Dr Anne FRANCK psychiatre, CH Le Vinatier, Lyon

Dr Lorin de la Grandmaison Geoffroy, chef du service d’anatomie pathologique et de médecine légale de l’hôpital Raymond Poincaré (Garches)

Dr Tristan BENOIT PH neurologue Centre hospitalier Robert Ballanger AULNAY SOUS BOIS

DR AC DE TOUCHET Médecin chef de pôle  secteur SGO1. CHI CLERMONT

Dr Véronique NOYER Pharmacien des Hôpitaux Centre Hospitalier Robert Bisson Lisieux

Dr HUITANU Radu, psychiatre, GRENOBLE

Dr Isabelle HENRION, Pharmacienne PH, CH Aubenas

Dr P.Guyot CH st jean de maurienne

Dr Isabelle LANDRU  CH Isieux

Dr NOËL Virginie Psychiatre CHAI  St egreve

Dr Muller Philippe PH ORL HDN 26100

Dr BILLY Pierre-Alain Médecin Biologiste Hôpitaux Drôme Nord Romans Sur Isère

Dr Moulin Valérie, oncologue digestif au CH de La Rochelle,

Dr Murry Pierre CH Alpes Isère

Dr Yannick LE CORRE  Praticien hospitalier  Service de dermatologie  CHU Angers

Dr Céline PUGET, praticien hospitalier, somaticien Centre hospitalier spécialisé de la Savoie

Dr Régis Piquemal Praticien hospitalier BLOIS 

Dr Roman Pétrouchine Pédopsychiatre, praticien hospitalier CH Le Vinatier

Dr REYMONDON Martine Praticien Hospitalier Chef de service Médecine Physique et de Réadaptation Hôpitaux Drôme Nord

Dr Ribière Lozes AM PH gériatre  Chef service SSR  Hôpital Saint Junien 87

Dr Laurent PORTEL Service de Pneumologie CH Robert Boulin LIBOURNE  

 

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

Nos voeux de résistance

Posté par snmh-fo le 12 janvier 2018

L’année 2018 commence avec une crise majeure des hôpitaux et de la médecine. Une fois de plus on observe partout des urgences surchargées avec une attente interminable, des pertes de chances pour les patients aux urgences ou dans les services de soins. La situation n’est pas bien meilleure pour les soignants, qu’ils soient médecins ou paramédicaux, amenés à courir partout et passer des heures à chercher des lits d’hospitalisation.

Or dans ce contexte, les hôpitaux vont subir le plus grand plan social que la France ait connu. L’exercice 2018 sera celui d’une restriction budgétaire historique. Du fait des multiples Contrats de Retour à l’Equilibre Financier (CREF) les hôpitaux vont perdre des milliers d’emplois de personnels médicaux et paramédicaux.

Les patients seront encore et toujours « mal-traités »…

Nous souhaitons pour cette nouvelle année que ce scénario en cours ne se réalise pas.

Tout ceci semble bien huilé : s’appuyant sur une crise sans précédent dans les hôpitaux, madame la ministre Agnès Buzyn prétend sauver le système en réformant la tarification à l’activité (T2A)… S’agit il de redonner aux hôpitaux les moyens nécessaires à leur bon fonctionnement ? Non! Il n’y a rien a attendre du financement au parcours de soins avec un ONDAM qui ne sera pas supprimé, voire encore diminué. Le nouveau financement des hôpitaux risque d’atomiser le système hospitalier.

 

Mais comme le dit la collégiale des chefs de pôle de l’APHP en réponse à une lettre de son Directeur Général Mr Martin Hirsch demandant leur aide pour appliquer une nouvelle restriction budgétaire : « (la collégiale).. ne participera pas à des mesures d’économies réparties selon des critères que nous contestons (…) Voilà plusieurs années qu’au nom de l’efficience des mesures reposant sur une simple équation administrative nous sont imposées. Comme nous l’avions présagé, ces méthodes n’auront abouti qu’à susciter de nouvelles économies confirmant leur inefficacité. »

 

Mais comme le disent 1000 médecins hospitaliers dans une lettre ouverte à la ministre envoyée en septembre dernier et restée à ce jour sans réponse:

«  Nous vivons un plan triennal d’économies (2015-2017) avec des réductions de moyens rebaptisées souvent « restructurations », « amélioration de l’efficience », « virage ambulatoire »…, dont les conséquences sont fermetures de lits par centaines, retard de prises en charge, embouteillage aux urgences, prise de risque, abandon thérapeutique, impossibilité de faire hospitaliser les patients les plus fragiles… (…)

Il est impératif et urgent que la politique hospitalière redonne un pouvoir de décision aux praticiens de terrain qui soignent les patients. Pour cela les commissions médicales d’établissement doivent retrouver leurs prérogatives exécutives et décisionnelles. Les établissements doivent retrouver une organisation en service par spécialité et non par pôle. (…)

Madame la Ministre, nous constatons que vous vous inscrivez dans la continuité de votre prédécesseur en accélérant les GHT donc les fermetures de structures et en annonçant un taux directeur à 2.1 qui oblige les établissements de santé à supprimer de nouveaux postes de dépenses. Avec un taux à 2.6, les établissements sont déjà en difficulté ; un taux à 2.1 annonce donc une aggravation de la situation comme l’expliquent de nombreux directeurs d’hôpitaux. »

Mais comme le disent les huit fédérations de personnels hospitaliers, la situation dans les EHPAD est devenue insoutenable. Elles appellent en intersyndicale à l’initiative de FO à une grève générale dans les EHPAD le 30 janvier prochain pour obtenir des financements leur permettant de prendre en charge les personnes âgées avec la dignité qu’elles méritent.

Nous souhaitons pour 2018 que les hôpitaux retrouvent les moyens budgétaires nécessaires pour soigner les patients correctement, dignement.

Le SNMH FO sait que des vœux ne suffiront pas.

La résistance des médecins et du personnel doit s’amplifier. Nos vœux sont ceux de la résistance. Résistance à la dégradation du système de santé, unité des médecins et du personnel soignant pour défendre notre conception de la santé publique.

 

Pour une meilleure année 2018, adhérez au SNMH FO

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

AP-HP, Lyon, Saint Nazaire, Voiron…Les médecins eux aussi, comme les personnels non médicaux ne sont pas d’accord avec ce qu’il se passe dans les hôpitaux, le 7 mars manifestation nationale vers le ministère

Posté par snmh-fo le 1 mars 2017

entete snmh

Paris, le 28/02/2017

AP-HP, Lyon, Saint Nazaire, Voiron…Les médecins eux aussi, comme les personnels non médicaux ne sont pas d’accord avec ce qu’il se passe dans les hôpitaux,

le 7 mars manifestation nationale vers le ministère

En 2016, la CME de l’APHP s’exprimait ainsi : « La commission médicale d’établissement de l’AP-HP exprime sa préoccupation devant la contrainte budgétaire importante renouvelée. La poursuite de ces efforts financiers dans un contexte d’accroissement d’activité fait courir un risque réel sur la sécurité et la qualité des soins dispensés à nos patients dont nous sommes les garants. Tout en soutenant les efforts de la direction générale et en reconnaissant la qualité technique de ses propositions, la CME ne peut dans ces conditions voter le PGFP. »

A Saint Nazaire, un appel signé en décembre 2016 de la majorité des médecins titulaires adressé à l’ ARH déclare : : « A Saint-Nazaire, nous avons subi une fermeture de 15 lits d’hospitalisation complète depuis mai 2016. Nous constatons dans de nombreux services, une instabilité des équipes paramédicales préjudiciable à la qualité des soins. Nous nous sommes adaptés avec des projets novateurs, mais les efforts demandés à l’ensemble des personnels soignants ont désormais atteint leurs limites. Nous sommes bien conscients que cela découle d’une politique de restriction budgétaire nationale mais nous désapprouvons ces choix politiques qui concernent l’hôpital public et qui vont à l’encontre de notre engagement auprès des patients. »

A Lyon, une lettre est signée de 166 psychiatres du CHS du Vinatier qui face à cette situation disent : « L’argument le plus entendu est : « nous n’avons pas le choix, si nous ne le faisons pas ce sera pire ». Est-ce que le pire n’est pas déjà là ? Devons-nous accompagner en silence ces mesures de restrictions ? N’est-il pas temps de désapprouver des choix budgétaires et politiques qui vont à l’encontre de notre engagement médical auprès des patients ? Nous avons encore le choix d’affirmer une position clinique, citoyenne et politique, celle de la défense de l’hôpital public et du refus de son démantèlement. L’Hôpital ne peut pas être considéré comme une entreprise et n’a pas vocation à être rentable. Une médecine publique de qualité est un choix de société, un investissement pour lequel une société engage les moyens nécessaires. »

A Voiron, médecins et personnels étaient en grève ensemble contre le plan de réduction d’effectif de personnels non médicaux.

Dans tous les services d’urgences et de nombreux autres, les médecins dénoncent les conditions d’accueil et de sécurité sanitaire faite aux patients. Les démissions et burn out se multiplient.

Pendant ce temps Marisol Touraine accuse la grippe d’être responsable de la situation de débordement des urgences.

Cette situation ne peut plus durer.

Les milliards d’économies que Marisol Touraine veut faire se font au détriment de la santé de tous, des soignants comme des malades, et cela se paye en vies humaines.

Ça suffit !

 Le 7 mars à Paris avec les personnels non médicaux, nous exigerons auprès de Madame Touraine :

  • Abrogation de la loi HPST et de la loi Touraine,
  • Arrêt de la réduction des effectifs, embauche immédiate des médecins et personnels nécessaires.
  • Arrêt de la fermeture des lits
  • Arrêt de la politique d’austérité !

Contact : Olivier Varnet

olivier.varnet@orange.fr

Version PDF

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

OUI, la situation décrite par l’interne parisienne Sabrina Alibenali est l’exacte vérité.

Posté par snmh-fo le 21 janvier 2017

L’interne parisienne Sabrina Alibenali a dénoncé dans des vidéos sur Youtube puis ensuite sur des plateaux de radio et télévision les conditions d’exercice de la médecine, la façon dont les malades sont traités, et la responsabilité de Mme Marisol Touraine dans cette situation.

Mr Martin Hirsh, directeur général de l’APHP, et Mr Attal conseiller au cabinet de Mme Touraine ont cru bon de vouloir décridibiliser sa parole, en l’accusant de mentir, de manipuler, et d’inventer des situations non vécues. France Inter a dit à une heure de grande écoute s’être « fait avoir » par cette interne. Non, si chacun des soignants hospitaliers peut se retrouver dans les paroles de cette interne, c’est parce qu’elle dit la vérité.

Les situations vécues et décrites font écho avec ce que nous, médecins hospitaliers, vivons quotidiennement.

Oui il faut le voir pour le croire, ce qu’elle dit est vrai.

Le système de santé est en train de faillir. L’épisode de grippe actuel a dépassé nombre de services d’urgences et nombres d’hôpitaux.

Le SNMH FO apporte tout son soutien à Melle Sabrina Alibenali, interne des hôpitaux de Paris.

Et le 7 mars, nous serons des milliers d’hospitaliers à dire en manifestation à Mme Touraine avec les fédérations CGT, FO, SUD de la santé pourquoi elle a raison !

fichier pdf soutien Sabrina alibenali

Image de prévisualisation YouTube

Contact :

Snmh-fo@fosps.com

olivier.varnet@orange.fr

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

Suicide d’un PH a Châteauroux : communiqué du SNMH-FO

Posté par snmh-fo le 1 avril 2014

Le SNMH FO a appris par la presse le suicide d’un médecin anesthésiste survenu à l’hôpital de Châteauroux.

Ce drame est survenu après une semaine de 78 heures de travail, à la fin d’une garde.

Il s’agissait d’une femme praticien hospitalier en anesthésie réanimation.

Avant même toute enquête, la ministre Marisol Touraine déclarait : « C’est une triste affaire mais, a priori, elle n’aurait aucun lien avec l’hôpital. Cette dame, d’origine roumaine, venait d’être titularisée, ce qui était plutôt une bonne nouvelle. En revanche, on croit savoir qu’elle se sentait loin de chez elle et qu’elle était mal dans sa peau. »

Suite à cette déclaration, les collègues ont réagi: « C’est une injure à sa mémoire. Elle met un point final à une tragédie qui mérite une enquête, plus qu’un simple jugement sur une femme qu’elle ne connaissait pas. »

La ministre « sait-elle qu’elle venait de terminer une semaine de 78 heures de travail ? », poursuitil. « Sait-elle qu’il nous manquait, avant ce drame, deux anesthésistes ? Sait-elle que nous sommes tous éreintés ? Nous exerçons une profession difficile et exigeante. Simona était une excellente professionnelle. Elle se donnait à fond dans son travail, au détriment de son mari et de son fils de 6 ans. » Depuis, le ministère aurait présenté ses excuses au chef de service et le CHSCT (comité d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail) a été saisi.

D’après le Quotidien du médecin : « Plusieurs hôpitaux ont fermé aux alentours. Le bloc de l’hôpital de Châteauroux, ouvert en 1995, peine à absorber le surplus d’activité. « On est passé de 3 ou 4 000 interventions, à 8 ou 9 000 par an. Or on a toujours les mêmes locaux. On est au maximum du maximum. Nos locaux ne sont plus adaptés. On a du travail pour dix anesthésistes-réanimateurs, or on est 8 – et maintenant 7. Le ministère de la Santé ne nous aide pas du tout à recruter », reproche le chef de l’anesthésie-réanimation. »

Cette tragédie qui nous touche tous survient quelques semaines après le décès toujours inexpliqué d’une patiente de 61 ans au milieu des urgences surchargées de l’Hôpital Cochin à Paris alors que les urgences de l’Hôtel Dieu ont été fermées le 4 novembre. Le SNMH-FO attend toujours d’être reçu par Mr Martin Hirsch en personne. Début mars, alors que le rapport d’ « enquête » de l’APHP sur ce décès ne cherchait pas à connaitre les causes du décès, un procureur s’est saisi et une enquête judiciaire est en cours.

Qu’il s’agisse du suicide d’une collègue, ou du décès d’un patient, ces tragédies qui nous touchent tous ne peuvent que nous faire questionner sur les causes réelles de ces événements.

Publié dans Communiqués 2014 | Commentaires fermés

 

Blogapi |
Au Nom des Garrigues |
Les amis de Phiphi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leflambeau
| Collectif pour le Changemen...
| Siteecrasementamphibiensbogeve