Des décisions arbitraires et non statutaires participent à la destruction des services

Posté par snmh-fo le 25 octobre 2023

Montpellier le 24 octobre 2023,

Le SNMHFO est régulièrement saisi par des collègues victimes de certains responsables de structures médicales, qui se croient autorisés à contourner les règlements et statuts qui régissent notre profession.

C’est malheureusement de plus en plus fréquent, en lien avec la politique de santé. Ces collègues oublieux de l’importance de l’indépendance nécessaire à l’exercice de la médecine se permettent d’exercer des pressions sur d’autres collègues. Des décisions arbitraires et non statutaires participent de fait à la destruction des services.

Des collègues sont malmenés dans leurs fonctions, leur statut, leurs attributions, leurs affectations dans des services de rattachement, leur accès aux plages de consultations ou de bloc opératoire…etc,

Le dernier exemple nous vient du CHU de Montpellier où, en dehors de toutes les règles, un chef de service a décidé de mettre fin à la mise à disposition de 5 Praticiens Hospitaliers sur l’antenne SMUR de Clermont l’Herault, sans décisions administratives écrites portées à leur connaissance. Ces Praticiens sont détachés d’hôpitaux périphériques. Contre leur avis, le chef de service du CHU prévoit de mettre fin à cette organisation en les enlevant brutalement du planning.

Cette décision met en jeu le déroulement de leurs carrières et fragilise le service et le territoire de santé qui souffrent déjà d’un sous-effectif.

Le SMUR où exercent ces médecins, risque d’être particulièrement impacté, à tel point qu’il sera nécessaire de déshabiller d’autres secteurs du SAMU et des urgences pour les remplacer, aggravant ainsi la situation.

Le SNMH FO demande par la présente audience à madame A. Ferrer, Directrice Générale du CHU de Montpellier pour mettre immédiatement fin à ces agissements dans le respect des uns et des autres.

Pour le bureau Occitanie du SNMH FO, le secrétaire général, Dr Cyrille Venet. 06 68 02 80 73.

Version pdf : fichier pdf communiqué Montpellier 24 octobre 2023

 

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

Soutien à la FMF Occitanie

Posté par snmh-fo le 19 octobre 2023

Le 18 octobre 2023,

Communiqué commun Ville-Hôpital FMF Occitanie –

Syndicat National des Médecins Hospitaliers FO et Syndicat National des Médecins Remplaçants des Hôpitaux

« La Section Occitanie du Syndicat National des Médecins Hospitaliers FO, le Syndicat National des Médecins Remplaçants des Hôpitaux,…

Soutiennent la FMF Occitanie : ensemble, ils :

Constatent l’étendue de la grève des médecins libéraux le 13 octobre et les jours suivants,

Demandent une majoration de la consultation des médecins libéraux à 50 €, en supprimant les « usines à gaz « (ROSP…)

Pour assurer une médecine de qualité, « sans abattage », intégrant la prévention, « humaine »

Pour retrouver l’attractivité nécessaire pour l’installation de jeunes médecins,

Ainsi qu’une libération de l’hôpital public, de cette hyper administration qu’il subit depuis de nombreuses années…

A l’origine de tant de démissions et de leur remplacement par des médecins intérimaires qui ne méritent aucunement la stigmatisation et la loi RIST qui aggrave la situation depuis le 3 avril,

Et la complémentarité de l’hôpital public et de la médecine de ville, des établissements privés, mise en place directement au niveau local, régional ou national mais non régie par nos tutelles.

Permettant aux médecins de ville de trouver une place à l’hôpital pour leurs patients, directement, Comme c’était le cas il y a 20 ans

Pour le Syndicat National des Médecins Remplaçants des Hôpitaux, Dr Eric Reboli

Pour le bureau national élargi du SNMHFO, Dr Cyrille Venet

Pour la FMF occitanie, Dr Marie Josée Renaudie

 

version pdf fichier pdf Communiqué SNMH-FO  FMF Occitanie

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

Morts pour avoir refusé d’abandonner les malades

Posté par snmh-fo le 19 octobre 2023

 

Chacun (a fortiori les médecins) est saisi d’effroi devant cette tragédie que constitue le bombardement d’un des vingt hôpitaux du Nord de la bande de Gaza. Comment nos collègues palestiniens auraient-ils pu suivre cette ordre d’évacuation ?

Parce qu’ils ont fait le choix de rester auprès de tous ces malades et blessés et de leurs familles ces soignants sont morts.

Nous ne pouvons rester silencieux.

Nombre de nos collègues qui organisent des missions humanitaires ont été interdits de se rendre à Gaza.

Dans notre pays où les médecins sont en grève contre la destruction du droit aux soins, comment ne pas exprimer notre solidarité et exiger la fin immédiate des bombardements ?

Comment faire à des êtres humains ce que nous n’accepterions pas pour des animaux car pour ces populations privées d’énergie, d’eau et de soins la situation n’est plus celle d’une prison à ciel ouvert mais celle d’un immense camp de rétention où la population (2,3 millions de palestiniens) est vouée à une mort prochaine.

Le SNMH FO souligne que le Conseil d’Étatconsidère qu’il n’y a pas lieu d’interdire les manifestations systématiquement, par principe, alors que le ministère de l’Intérieur veut les interdire. Nous irons donc dans les manifestations pour porter la voix de la paix, fort de cet avis et dans la ligne de notre confédération nous disons :

Cessez-le-feu et paix immédiate pour les populations d’Israël et de Palestine

Pour le bureau national, Dr Cyrille Venet.

Version pdf : fichier pdf communiqué Israël Palestine

 

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

Hasard et nécessité

Posté par snmh-fo le 12 octobre 2023

Paris le 9 octobre,

Hasard et nécessité

1. Une enfant de 6 mois décède à Carhaix à la porte du commissariat de police après avoir été refusée aux urgences fermées malgré son état de dyspnée.

2. Un citoyen Allemand meurt dans sa voiture devant les urgences de Saint Tropez fermées.

3. Une femme enceinte perd son enfant et passe tout près de la mort à Bordeaux quatre jours après la mise en place de la régulation des urgences de l’hôpital Pellegrin.

4. Un homme décède sur table pour une fracture de l’extrémité supérieure du fémur après 8 jours d’attente par défaut d’accès au bloc opératoire au CHU de Grenoble-Voiron.

5…

Il ne s’agit pas de faits divers qui s’accumulent sur une courte période. Il n’y a pas de Hasard. Il s’agit du résultat d’une politique criminelle de fermeture de l’accès aux soins et de rupture de la permanence des soins parachevée dans la dernière période par les dispositions de la loi Rist.

La population ne s’y trompe pas, qui manifeste massivement à Bagnère de Bigorre, Langres, Ancenis, Carhaix.Elle n’espère pas notre passivité.

Le SNMHFO et le SNMRH tiennent à témoigner leur compassion et leur sympathie au vrai sens du terme aux patients et aux familles.

Le SNMHFO et le SNMRH assurent les collègues confrontés à ces drames de leur soutien et les invite à se rapprocher du syndicat en cas de tentative d’imputer des responsabilités individuelles, détachables du service, à ces drames. En effet si les erreurs humaines existent chacun comprend qu’il s’agit d’un problème d’organisation générale du système de soins à tous les niveaux.

Le SNMHFO et le SNMRH considèrent que ce résultat est la conséquence directe de la politique de fermeture menée avec zèle et constance malgré toutes les alertes (Grèves de 1997 contre l’ONDAM, grèves de 2009 contre la loi Bachelot, lettre à Buzyn de 2017, grèves des urgences, Comité Inter Urgences, Comité Inter Hospitalier, congrès syndicaux, conférences de presse, grèves et manifestation pour le maintien d’une retraite à 60 ans, 57 ans pour les catégories actives comme IDE et AS).

Dans cette situation le syndicalisme de résistance, inverse du syndicalisme d’accompagnement trop présent chez les médecins, doit s’organiser pour aider à mettre un terme à ces restrictions et cette austérité, pour en finir avec l’ONDAM et toutes ses conséquences mortelles dans l’unité la plus large.

L’alliance de toutes les organisations médicales en lien avec les organisations de personnels hospitaliers et avec les syndicats de directeurs d’hôpitaux doit permettre de marcher à la reconquête du droit aux soins avec la population. C’est une Nécessité.

                                                        Pour le Syndicat National des Médecins Remplaçants des Hôpitaux, Dr Eric Reboli,

                                                                                              Pour le bureau national élargi du SNMHFO, Dr Cyrille Venet.

 

 Version PDF

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Pas de Commentaire »

La méthode des ARS conduit à une tentative de démantèlement des hôpitaux

Posté par snmh-fo le 16 septembre 2023

L’exemple du CH de Vienne est caricatural de cette volonté de destruction :

l’ARS a fermé ce mardi 12 septembre 2023 le SMUR de Vienne.

 

Cette décision de fermeture s’inscrit dans une ambiance de fonctionnement et de management administratif qui conduit à un processus de dislocation progressive du CH de Vienne, relire à ce sujet le communiqué du 04 Juin 2023 du syndicat FO de Vienne et le tract du SNMH FO intitulé « la méthode Grall ».

 

Il reste à Vienne 8 ETP sur 22 pour les Urgences/SMUR/Soins Continus. Les médecins quittent l’hôpital les uns après les autres vu les conditions qui leur sont faites.La décision de fermeture de 4 lits sur 12 de soins continus, et la fermeture pure et simple des urgences la nuit restent en discussion à l’heure qu’il est.La fusion absorption par les Hôpitaux Civils de Lyon est dans tous les esprits.

Dans ce contexte de crise nous apprenons la mutation prochaine du directeur de l’établissement.

Après avoir exercé un chantage à la rénovation, après avoir suspendu de manière arbitraire* des praticiens pour permettre la fusion des GHT de Vienne et de Lyon Sud, après que ce directeur, actuellement fuyard et exfiltré**, ait pris des décisions sur injonction de l’ARS***, contre l’avis de la CME, des représentants du personnel et contre l’avis des élus au conseil de surveillance :

Cette même ARS organise la fuite des médecins et ferme le SMUR de Vienne après le service d’orthopédie. Le directeur est directement responsable de cette situation catastrophique pour avoir suivi les directives qui lui venait de Lyon. Il a été soutenu jusqu’au bout du bout dans cette entreprise de destruction par l’ARS. Alors que la commission nationale de discipline paritaire a statué pour une absence de faute dans l’affaire du collègue chirurgien suspendu l’administration persiste et signe pour détruire le service.

 

Un rassemblement est organisé par les organisations syndicales FO/CGT/CFDT pour combattre cette situation programmée de l’Hôpital de Vienne et pour la préservation de son indépendance.

 

RENDEZ VOUS LUNDI 18 septembre à 10h devant l’hôpital.

Des prises de parole seront organisées avec la présence d’élus locaux, du président du conseil de surveillance le Dr Boyer et de la communauté médicale et hospitalière avec ses représentants des personnels et de citoyens.

Nous invitons tous les médecins et les personnels hospitaliers, à rejoindre ce rassemblement pour défendre le fonctionnement d’un l’hôpital de plein exercice à Vienne.

Le SNMH FO appelle tous les collègues à participer à la manifestation pour exiger la réouverture de tous les services et tous les lits ce qui est possible en protégeant les praticiens et les personnels au lieu de les attaquer et mépriser.

Grenoble le 16 septembre, bureau 38 du SNMH FO

Contact Presse, 06 80 13 93 48 OU 06 68 02 80 73.

* nous tenons à disposition l’édifiant CR de la commission nationale de discipline du CNG.

** l’irresponsabilité du directeur qui casse puis fuit fait partie d’un processus devenu classique.

*** nous tenons à disposition les preuves des manœuvres de l’ARS dans cette affaire.

Version pdf : fichier pdf CH Vienne 18 septembre 2023

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

12345...41
 

Blogapi |
Au Nom des Garrigues |
Les amis de Phiphi |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Leflambeau
| Collectif pour le Changemen...
| Siteecrasementamphibiensbogeve