Bulletin d’avril 2021

Posté par snmh-fo le 17 avril 2021

  • Editorial : la réalité réelle
  • Les ordonnances du 17 mars 2021 : menace sur tous les hôpitaux et les services
  • Lettre du syndicat SNMH-FO de Metz, lors du passage de M. Veran et Castex au CH de Metz-Thionville
  • 19 Milliards pour l’hôpital ?

fichier pdf Bulletin avril 2021 SNMH FO

Publié dans Bulletins SNMH-FO | Commentaires fermés

Recours contre le décret du 28 septembre 2020 de reclassement des PH

Posté par snmh-fo le 11 avril 2021


Nous avons été plus de 8000 praticiens hospitaliers à effectuer un recours gracieux au CNG suite au décret n° 2020-1182 du 28 septembre 2020 relatif à la modification des grilles des émoluments 
des praticiens hospitaliers. L'absence de réponse du CNG au bout de 2 mois vaut refus. Ainsi ce refus est effectif à 2 mois de l'accusé de réception de notre demande au CNG quand il ne nous a pas répondu.
Dans les deux mois qui suivent cette date de refus, nous avons la possibilité de déposer une requête auprès du tribunal administratif. 

Comment procéder : 

Dans l'expérience de plusieurs de nos adhérents l'assurance professionnelle prend en charge cette démarche.
                                   Exemple de lettre à envoyer à l'assurance professionnelle : à télécharger lettre ass prof demande protection juridique

Autres possiblités : le syndicat jeunes médecins propose sur son site une procédure sans avocats. Nous avons vérifié cela fonctionne. 

Ce recours vise à défendre notre statut. Ce décret en introduisant une inégalité de traitement entre les PH est une pomme de discorde entre nous.
Ce décret n'endiguera pas le départ des PH des hôpitaux, ni de favorisera le recrutement de nouveaux médecins. 

Publié dans Flash Infos | Commentaires fermés

« La réalité réelle »

Posté par snmh-fo le 6 avril 2021

Paris, le 06/04/2021

« La réalité réelle »

Nous tenons notre Bureau National dans une situation inédite. Depuis maintenant un an les médecins hospitaliers continuent contre vents et marées à exercer leur art sous un régime d’exception avec de moins en moins de moyens pour hospitaliser et soigner les patients. Un climat anxiogène et de défiance vis à vis des médecins et de l’hôpital a été construit par le gouvernement. La population entend à longueur de temps comme seule consigne : « ne venez pas à l’hôpital, isolez-vous ! ». Jamais la possibilité des soins n’est évoquée dans ces messages distillés par le ministère de la santé. L’équation dans laquelle le gouvernement nous enferme est simple : le nombre de lits pour accueillir les malades ne doit pas augmenter, le nombre global de lits doit continuer à diminuer, la seule solution c’est la vaccination. Celle-ci sera faite principalement dans des « vaccinodromes », mais aussi  par les pharmaciens, les infirmières et même les vétérinaires. Le vaccin Pfizer sera réservé aux « vaccinodromes » tandis que les médecins de cabinet libéraux ne pourront utiliser que le vaccin développé par AstraZeneca. Une situation catastrophique pour la santé de la population est ainsi organisée par l’exécutif.

Dans notre dernier communiqué du mois de mars, nous avons colligé des chiffres prouvant que le gouvernement poursuit sa politique de fermeture de lits malgré ses discours lénifiants voulant faire croire le contraire et les malades qui s’accumulent dans l’antichambre du système sanitaire.

Nos chiffres, fournis pour la plupart par les directions elles-mêmes, sont en dessous de la réalité, ne tenant pas compte de tous les lits fermés provisoirement du fait d’arrêts-maladies de médecins ou d’infirmières qui se multiplient pour les raisons que nous connaissons tous.

Les opérations de fusions ou de restructurations présentées comme des ‘’investissements d’avenir’’ par le président Emmanuel Macron et son Premier ministre Jean Castex n’aboutissent qu’à des fermetures supplémentaires de lits et des départs de professionnels.

78 lits en moins en 2017 dans ce centre hospitalier de l’Isère que vous visitâtes ce vendredi 2 avril Monsieur le président Macron sans daigner rencontrer les représentants du personnel, sans vous attarder sur le fait que la veille 54 malades ne trouvaient pas de lits d’hospitalisation parqués dans les couloirs du SAU du CHU-GA dont une majorité de malades relevant de soins psychiatriques.  La situation est telle que le chef de service déclare : « la filière déjà peu opérante est devenue inopérante ».  Le directeur de l’établissement explique que la situation est ingérable et qu’un jeune patient est resté 11 jours dans les couloirs du SAU faute de place en pédopsychiatrie.

Nous reprenons les propos d’une collègue déclarant : ‘’la réalité réelle c’est que nous sommes dans le non-soin, dans l’abandon thérapeutique faute de places d’hospitalisation.’’

4000 patients n’ont pas été opérés en 2020 sur la seule clinique mutualiste de Grenoble : « Quoi qu’il en coûte » ?

 Nous rappelons que c’est la Sécurité sociale qui finance les hôpitaux à 96% et non l’État. Ce « Quoi qu’il en coûte » cher au président Macron ce sont les médecins, les personnels et les malades qui le payent au prix fort. La catastrophe sanitaire est bien là. Elle est uniquement due au manque de lits. Le défaut de moyens humains, de lits d’aval, de possibilité en amont constituent bien la cause réelle de la saturation des hôpitaux et en particulier des services de réanimation, argument utilisé par le gouvernement pour organiser le confinement.

Le gouvernement a confiné la population car notre système de santé, en premier lieu l’hôpital, était dans l’incapacité de faire face à l’afflux de malades, conséquence de toutes les mesures d’économies réalisées par les gouvernements successifs, de gauche comme de droite. Et ce gouvernement par la suppression de plus de 7000 lits entre 2018 et 2019, s’est de fait rendu coupable.
Nous n’oublions rien ! En particulier le scandale des EHPAD dont certains d’entre nous ont été les témoins impuissants : en l’occurrence la directive ministérielle qui a interdit l’accès à l’hôpital aux résidents des EHPAD contaminés au coronavirus, et qui sont morts sans pouvoir être pris en charge.

Le Bureau National du SNMH FO estime que le gouvernement est en train d’utiliser l’épidémie de Covid-19 pour avancer sur ses plans de destruction de l’hôpital avec tous les plans de restructurations-fusions qui se poursuivent avec des fermetures de lits et sans agir efficacement sur les recrutements.
Le pouvoir politique et administratif clame souvent qu’il voudrait bien mais qu’il ne peut point. Il pourrait commencer par :

- rendre au PH les 4 années d’ancienneté volées avec sa nouvelle grille issue du Ségur de mars 2019.

- ne pas publier les ordonnances du 17 mars qui s’inscrivent dans le cadre de la réduction de l’offre de soins via la mise en œuvre du transfert de toutes les décisions vers l’établissement support qui n’aura de cesse de spolier les établissements périphériques de leurs moyens.

- ouvrir des lits dans l’Hôtel-Dieu à Paris, dont la fermeture complète programmée n’est pas faite.

Le SNMH FO ne lâchera pas son combat en défense de l’hôpital public, des statuts des médecins hospitaliers, des droits des malades à être soignés de façon consciencieuse et selon les données de la connaissance.

Le SNMH FO appelle donc les collègues à le rejoindre, à se syndiquer, à discuter de ses communiqués, à lui faire part des données concrètes de la situation dans leurs hôpitaux, afin de dresser ‘’la réalité réelle’’ face aux messages de propagande de l’exécutif.

Le bureau national

Pour prendre contact : mail snmh.fo@fosps.com

Tel 06 68 02 80 73

Version PDF

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Pas de Commentaire »

Bulletin de novembre-décembre 2020

Posté par snmh-fo le 5 avril 2021

  • Editorial : Le gouvernement fait-il quelque chose pour améliorer la situation à l’hôpital ?
  • Les ARS continuent de fermer des lits alors que tous les soignants se battent contre le Covid et pour maintenir tous les soins pour les malades.
    La résistance des médecins permet d’obtenir des premiers reculs.
  • Macron satisfait, l’hôpital défait
  • SEGUR DES PERSONNELS MEDICAUX : Communiqué du Bureau National du SNMH FO
  • Tribune libre : Quand la réflexion sur les arts nous éclaire

fichier pdf 2020 11 Bulletin

 

 

Publié dans Bulletins SNMH-FO | Commentaires fermés

Bulletin de Juin 2020

Posté par snmh-fo le 3 avril 2021

  • L’imposture du Ségur
  • Tracing du Covid : une opération délicate au pas de charge
  • Coup de gueule
  • La retraite des PH
  • Hommage à Carol Alliot
  • Prise de parole à Tours

 

fichier pdf juin 2020 Bulletin V3

Publié dans Bulletins SNMH-FO | Commentaires fermés

 

Blogapi |
Au Nom des Garrigues |
Les amis de Phiphi |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Leflambeau
| Collectif pour le Changemen...
| Siteecrasementamphibiensbogeve