Le gouvernement fait-il quelque chose pour améliorer la situation à l’hôpital ?

Posté par snmh-fo le 6 décembre 2020

Alors que la loi de financement de la Sécurité Sociale 2021 prévoit encore 4 milliards d’euros d’économies pour les hôpitaux, le nouveau décret de « reclassement » des PH apparait comme une insulte à la valeur de notre travail. Le mépris du gouvernement à l’égard des hospitaliers apparait au grand jour dans la manière d’établir cette grille.

Dans un contexte où les pertes de chances n’ont jamais été aussi importantes, où les déprogrammations en particulier en oncologie (sources BMJ) ont entrainé une diminution de 10% de la survie par mois de retard, où la fermeture de la moitié des lits de psychiatrie interdit la prise en charge de la file active et des très nombreuses complications psychiatriques liées à la « crise sanitaire », le gouvernement continue à tout faire pour que les malades ne viennent pas à l’hôpital.

Le premier ministre l’a annoncé : « le mieux si l’on veut aider l’hôpital c’est de ne pas tomber malade ». Quel cynisme encore une fois. Ce même cynisme conduit à la mise en place d’un forfait patient urgence. Les patients devront payer 18 euros lorsqu’ils viendront aux urgences, 8 euros s’ils sont en ALD alors que la totalité des frais médicaux devraient être pris en charge par la Sécurité Sociale.

Nous demandons des lits d’aval et des effectifs pour la permanence de soins, pas des mesures diminuant l’accès soins.

La valeur de notre travail est à l’aune de la valeur des soins prodigués aux malades. La valeur de nos actes doit être reconnue car c’est celle des vies humaines. Cette situation concerne tous les personnels toutes les catégories des secteurs de soins. La réaction d’indignation du corps médical face au Ségur est à son honneur. C’est la structure même de l’hôpital qui est en jeu.

Les médecins hospitaliers sont vent debout pour leur statut, vent debout pour les malades et le gouvernement doit rattraper immédiatement les 4 années d’ancienneté qu’il pensait voler.

Pour améliorer la situation il faudrait commencer par :

  • · Revalorisations conséquentes des salaires, pour garder les médecins et les personnels non médicaux à l’hôpital.
  • · Augmentations des postes, arrêt des fermetures de lits, réouverture des lits et des unités fermées.
  • · Abrogation des quotas d’entrée en études de médecine et paramédicales afin de permettre le recrutement de personnel nécessaire au maintien des services.
  • · Abrogation de l’Objectif National de Dépense d’Assurance Maladie (ONDAM). Retour à un financement du système de santé en fonction des besoins des patients et non en fonction d’une enveloppe financière déterminée à l’avance.
  • · Respect de l’indépendance professionnelle et du secret médical.
  • · Revalorisation immédiate des retraites et pensions des secteurs privés et publics.

 

 Pour le bureau national, le secrétaire général, Dr Cyrille Venet.

Contact 0668028073

Version PDF

Comment faire un recours gracieux contre le décret de reclassement des PH 1182-2020.

SUIVRE LE LIEN CI DESSOUS

RECOURS GRACIEUX EN PRATIQUE

 

Blogapi |
Au Nom des Garrigues |
Les amis de Phiphi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leflambeau
| Collectif pour le Changemen...
| Siteecrasementamphibiensbogeve