• Accueil
  • > Archives pour décembre 2016

Implosion politiquement programmée de l’hôpital public : avec tous les personnels hospitaliers, nous n’avons pas d’autre choix que de résister.

Posté par snmh-fo le 2 décembre 2016

Aujourd’hui, nous n’avons plus les moyens d’hospitaliser, d’opérer, de soigner nos patients. Nous n’en pouvons plus de faire chacun le travail de plusieurs à cause des postes vacants, des collègues qui partent sans être remplacés, des effectifs qui fondent, pendant que ceux qui restent doivent se partager les astreintes, les gardes, la permanence des soins, le suivi des patients.

Jamais pourtant les hospitaliers, médecins et non médecins, ne se sont autant opposés à cette situation.

Le 26 octobre, à Paris, une conférence a réuni 420 délégués FO venant de 305 hôpitaux contre la mise en place des GHT. Un délégué du SNMH FO estintervenu à la tribune pour souligner combien la mise en place des GHT remettait en cause nos capacités à soigner correctement les patients

Le 8 novembre, une grève de toute la fonction publique hospitalière était appelée par les 3 fédérations syndicales de la santé (CGT, FO SUD). Les revendications portaient sur l’arrêt de la politique d’austérité : l’abrogation des lois HPST de Roseline Bachelot et de la loi de santé de Marisol Touraine et pour obtenir les moyens de soigner.

A Paris, une délégation composée de représentants de FO, CGT, SUD de la santé, de l’action sociale et de la sécurité sociale a été reçue par la directrice de la DGOS. Le SNMH FO était présent. Nous avons dit au représentant de la ministre que les politiques passées et actuelles rendaient la prise en charge des patients de plus en plus difficile, entraînant une perte de chance pour les malades, avec des décès et des handicaps qui pourraient être évités.

Le ministère nous a répondu qu’il ne comprenait pas, plus de 10 milliards d’euros avaient été injectés dans les hôpitaux depuis 5 ans, qu’il n’y avait jamais eu autant de personnel. Il nous a été dit que les GHT sont mis en place pour aider les petites structures à perdurer ! Au ministère comme dans les ARS, les réponses ont été les mêmes : « les moyens ont été déployés dans les établissements, il n’y a pas de suppressions de postes, il n’y a pas de suppressions de lits ».

Le ministère invite à une conférence sur la souffrance des personnels hospitaliers les représentants des directeurs, la FHF, les ARS, les associations, les syndicats de personnel…Un numéro vert sur la souffrance au travail des professionnels de santé est déjà mis en place…

On se moque de nous : des lits, des services, des hôpitaux ont été fermés, faute de médecins ou pour réduire le nombre de personnel comme chacun peut en témoigner dans son hôpital!

Au niveau national comme à l’échelon de chaque hôpital, nous n’avons pas besoin des ARS ni du ministère pour savoir quelle est la réalité, ni de groupe de travail pour savoir ce qu’il y a à faire.

Comme le dit l’appel commun issu de la délégation au ministère des trois fédérations CGT FO SUD:

« C’est dans ce contexte que les Fédérations CGT, FO et SUD de la santé et de l’action sociale proposeront à leurs instances nationales, qui se réuniront d’ici début décembre, une nouvelle journée de grève et une manifestation nationale pour le premier trimestre 2017.

Entre-temps, elles soutiendront les mobilisations qui seraient décidées, dans le cadre de l’action commune, dans le secteur de l’hospitalisation publique, privée lucrative et non-lucrative, EHPAD.

Elles appellent leurs syndicats et les personnels à se réunir en assemblées générales dans les établissements pour préparer la mobilisation, apporter leurs témoignages et exiger la prise en compte de leurs revendications »

Dans un contexte de crise, alors que la santé et la vie des malades est en jeu, les médecins prennent leurs responsabilités.

Les fédérations CGT, FO et SUD préparent une manifestation nationale.

Le SNMH FO s’engage pleinement dans la préparation de cette manifestation.

Nous n’aurons rien que nous n’obtiendrons nous-mêmes

  • Abrogation de la Loi HPST

  • Abrogation de la Loi Santé

  • Levée du numerus clausus des études médicales

  • Abandon de la « territorialisation » de l’offre de soins, des GHT et des restructurations

  • Arrêt des fermetures de lits et des suppressions de postes

  • Fin des enveloppes limitatives et abandon du plan ONDAM triennal de 3,5 milliards d’économies sur les hôpitaux

  • Octroi des moyens budgétaires permettant aux établissements sanitaires et médico-sociaux d’assurer leur mission de service public, d’investir, d’embaucher et de titulariser nos collègues contractuels.

 fichier pdf version PDF

fichier pdf 10 raisons

Publié dans Communiqués Nationaux SNMH-FO | Commentaires fermés

 

Blogapi |
Au Nom des Garrigues |
Les amis de Phiphi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Leflambeau
| Collectif pour le Changemen...
| Siteecrasementamphibiensbogeve